blog
Quelles sont les différences entre un serveur dédié et un serveur mutualisé ?

Quelles sont les différences entre un serveur dédié et un serveur mutualisé ?

En fonction du projet Web, les besoins en hébergement peuvent fortement varier. L’une des préoccupations qui arrivent très vite est celle du choix entre le serveur dédié et un hébergement mutualisé. Si les deux ont chacun leurs atouts respectifs, le serveur dédié constitue la meilleure solution d’hébergement, et cela, sur de nombreux points. Concrètement, quelles sont les différences entre un serveur dédié et un serveur mutualisé ?

Différence n°1 : configuration et type de projet

Un serveur Web est un ordinateur, dépourvu de clavier ou d’écran, mais doté d’un système d’exploitation qui sert à héberger des applications, des programmes ou des sites Web. Le type de projet à héberger n’est pas le même selon qu’il s’agit d’un serveur dédié ou d’un serveur mutualisé.

Serveur dédié : un hébergement exclusif

Lorsqu’il est dédié, le serveur Web est exclusivement mis à la disposition du client qui pourra s’en servir pour ses projets de sites Web, programmes ou applications. En raison de cette configuration, le serveur dédié est plus approprié à des projets nécessitants des ressources importantes à savoir :

  • les sites Web avec un volume important de données à recevoir ou à télécharger ;
  • les boutiques en ligne nécessitant un niveau très élevé de performance et de sécurité en raison du nombre élevé de produits et du trafic ;
  • les réseaux sociaux qui génèrent un flux de visiteurs incroyable, responsable de flux de discussions plus importants.

Avec un serveur dédié, vous avez accès à la racine du serveur, ce qui vous donne un total contrôle sur la machine. Vous avez même la possibilité de modifier des paramètres, d’installer vos propres programmes ou des scripts. Les travaux de maintenance ainsi que les mises à jour relèvent aussi de votre responsabilité.

Serveur mutualisé : un hébergement partagé

Lorsqu’il est mutualisé, le serveur Web n’est plus réservé à un usage exclusif. Il est partitionné et à chaque client, il est réservé une partie. Du fait de cette configuration, le serveur mutualisé ne peut héberger efficacement que des sites Web de petite ou moyenne envergure, nécessitant des performances restreintes, un nombre de visiteurs maîtrisé et des fonctionnalités peu complexes.

L’hébergement mutualisé est le plus souvent loué et les droits d’accès sont nettement limités. Cela rend impossibles toutes modifications à court terme ou spontanée, puisque l’autorisation du fournisseur est nécessaire à chaque fois. Vous n’avez pas de contrôle sur les paramètres du serveur ni sur les composantes logicielles, encore moins sur les configurations centrales.

Différence n°2 : Coût

L’une des conséquences de la configuration du serveur dédié et du serveur mutualisé, c’est le coût de l’hébergement. Il n’est pas du tout le même selon le cas.

Serveur dédié : un coût élevé pour des performances élevées

Opter pour un serveur dédié revient à payer pour l’ensemble de ses ressources et de ses performances. L’hébergement est facturé à la mesure des avantages offerts par l’hébergeur, offrant quand même un rapport qualité/prix intéressant pour les propriétaires de gros projets.

Cataloguer le serveur dédié comme une solution onéreuse n’est donc pas réaliste, puisqu’en réalité, vous payez le juste prix pour la prestation qui est offerte, étant donné que les ressources d’hébergement ne sont pas partagées.

Serveur mutualisé : un coût proportionnel aux performances allouées

En raison de la mutualisation, le coût de l’hébergement est nettement plus abordable. En réalité, vous n’avez accès qu’à une partie du serveur, ses ressources et ses performances. L’hébergement est donc facturé à la hauteur de ce à quoi vous avez droit. C’est ce qui explique le coût plus bas. Cela ne fait pas du serveur mutualisé une solution plus abordable.

Différence n°3 : Performance et bande passante

L’un des principaux critères qui motivent le choix entre un serveur dédié et un serveur mutualisé, c’est bien la performance. Il faut dire que l’exclusivité et la mutualisation ont, l’une comme l’autre, des incidences diverses sur le niveau de performance d’un serveur.

Serveur dédié : un niveau de performance élevé

Avec un serveur dédié, tous les éléments qui participent à la performance de la machine, que ce soit son stockage, son processeur ou sa mémoire RAM, sont consacrés à ce seul projet.

Au vu de la nature des projets Web qu’un serveur dédié héberge, il faut un stockage important pour gérer un flux de données conséquent. De même, un serveur dédié donne droit à une vitesse de traitement élevée pour supporter le flux d’activité très intense. En plus, le client d’un serveur dédié a droit à d’une bande passante conséquente qui lui permet de déplacer des volumes de données importants.

Serveur mutualisé : un niveau de performance restreint

Les ressources et les performances d’un serveur mutualisé sont partagées entre plusieurs clients, projets et/ou sites Web, depuis le stockage jusqu’à la puissance de traitement. Conséquence, vous n’avez accès qu’à un stockage restreint et la vitesse de traitement dont vous profitez n’est pas maximale. De même, avec la présence d’autres clients, le débit de la bande passante est considérablement bridé. Vous devez alors faire face à des délais de chargement de pages plus longs.

Différence n°4: protection des données et sécurité

Outre les ressources et les performances d’un serveur, les gestionnaires de projets Web accordent une grande importance à la sécurité et à la protection des données hébergées. Un site Web, quel qu’il soit, doit pouvoir offrir un certain niveau de sécurité contre les vols de données, les infections de virus ou encore les attaques par force brute ou DDoS.

Le fait est que, selon que votre site Web est sur un serveur dédié ou un hébergement mutualisé, les conditions de sécurité et de protection de données ne sont absolument pas les mêmes.

Serveur dédié : une sécurité gérée par vous-même

En optant pour un serveur dédié, vous faites le choix d’être le seul maître à bord. Tous les paramètres de stockage de données sont maîtrisés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les gestionnaires de projets nécessitant une certaine discrétion préfèrent cette solution d’hébergement.

En outre, c’est à vous qu’incombe la gestion de la sécurité de votre hébergement. Vous avez la liberté de choisir la solution de sécurité qui vous semble la plus fiable. L’installation, la configuration et la surveillance de cette solution sont à votre charge, qu’il s’agisse des applications de sécurité ou du pare-feu. Si cette tâche peut sembler fastidieuse, elle vous garantit une sécurité maximale de vos données.

Serveur mutualisé : une sécurité qui dépend du fournisseur

Sur le mutualisé, le simple fait de partager le même espace avec d’autres clients vous expose déjà à des risques de sécurité et de protection des données. Vous n’avez aucun contrôle sur les autres sites Web hébergés ni sur leurs activités. Sont-ils suffisamment sécurisés ou sérieux ? Il n’est pas possible de le savoir.

C’est quasiment toujours au fournisseur qu’incombe la charge de trouver la solution de sécurité, de l’installer et de la configurer. En d’autres termes, la protection de vos données dépend entièrement de votre fournisseur.